Héros Warhammer Fantasy

Tarmac Von Klang, inquisiteur

Présentation :

Nom : Tarmac Von Klang
Carrière : Inquisiteur, niveau 3
Physionomie :
Caractère : Misogyne, psychorigide et maniaque obsessionnel
Arme favorite : le pistolet et l’épée combinés
Sort de prédilection : la torture !
Fait marquant : inventeur du bûcher « quechua »

Biographie

Laissez-moi vous conter l’histoire de Tarmac Von Steingen, ou plutôt devrais-je dire Tarmac Von Klang.
En l’an 2488 naquit un jeune garçon, fils ainé d’une famille peu nombreuse dont je ne puis maintenant tracer l’entière généalogie. Ses parents quittèrent Aldorf, où ils avaient fait fortune grâce à son commerce florissant, pour aller chercher la tranquillité et s’installer dans la petite bourgade de Schmalenruhe, à proximité de Grunberg.
Son père était issu d’une famille modeste. Jürgen, boucher de profession et peu sociable, était malgré tout apprécié par tout le village, on y reconnaissait ses talents dans le soin apporté à la sélection et la préparation des viandes rouges.
Sa mère, Adelheid, était issue d’une famille plus confortable. Enseignante en mathématiques dans une grande université, elle était persuadée que la richesse venait de l’âme. A ses heures perdues, elle aidait les plus démunis. Ne voyant pas s’améliorer la pauvreté omniprésente de certains quartiers, c’est elle qui força la famille à déménager, pensant qu’elle serait plus utile dans les régions où l’accès à l’éducation est difficile. Ainsi Tarmac fut sensibilisé très tôt à la maîtrise de l’écriture, assistant aux enseignements d’Adelheid, qui tutorait tous les enfants sur 10 km à la ronde. Très douce, elle faisait preuve d’une empathie exceptionnelle, et savait bercer Tarmac dans une bulle de protection en coton.
Gretel, la cadette, naquit lorsque Tarmac avait 5 ans. Sa mère mourut trois jours plus tard, à la suite d’une infection. Tarmac ne le pardonnera jamais à sa soeur, la rendant responsable de la mort de sa mère. On me raconta que cet événement rendit Tarmac hypocondriaque. Sa mère fût son plus grand amour, dans le coeur d’un enfant meurtri, et il développa une aversion pour les autres femmes, car il ne pouvait en trouver à la hauteur d’Adelheid.
A partir de ce moment, Tarmac passait la majeure partie de son temps à la boucherie, aidant son père à la préparation des viandes. On m’a raconté que l’enseignements des bases en mathématique lui ont même permis de parfois tenir la boutique tout seul, et ce dès l’âge de 6 ans.


Les années passèrent, entre un père qui noyait son malheur dans le travail, son fils qui n’avait d’autre choix que de travailler, et sa jeune soeur délaissée par ses proches.
Alors qu’il avait 10 ans, une étrangère vint s’installer temporairement à Schmalenruhe. Sa beauté envoutante, son côté exotique et ses yeux perçants attiraient le regard de tous les hommes, tous excepté celui de Jürgen. Trois jours plus tard, dans la nuit du 12 Erntezeit, Gretel tua son père dans son sommeil, à l’aide d’un hachoir. Tarmac découvrit la scène, réveillé par les cris démoniaques de sa soeur qui tenait le coeur de son père à la main. Il courut aussitôt alerter les voisins, qui désarmèrent la jeune enfant. D’abord réticents à l’idée d’associer cet événement à l’arrivée de l’envoutante étrangère, les villageois finirent par prendre d’assaut la taverne, avant de constater qu’elle avait déjà mis les voiles.
Tarmac, qui haïssait déjà sa soeur, ne pris aucunement part à sa défense. En plus d’avoir tué sa mère, elle avait également tué son père, et il n’avait aucun doute quant à la culpabilité de cet enfant maudit. On me raconta qu’il avait lui-même allumé le bûcher. Son intransigeance convainquit les villageois de sa loyauté à Sigmar, il fût tout de même banni, mais en vie.


Dès lors, il vagabonda pendant un an, au hasard des directions. Orphelin, il fut recueilli par des prêtres itinérants. Grâce à leurs enseignements, il apprit les bases de la théologie, mais réfutant toute forme de magie et de par son comportement belliqueux, on l’incita à partir alors qu’il avait 16 ans. Seul, cet adolescent meurtri prit la route de la capitale, afin de tenter de retrouver les origines de sa famille.
C’est là qu’il découvrit l’Inquisition. Ordinairement placés plus jeunes par leurs familles, Tarmac était tellement emplis de conviction que je le présentai à Karl Franz lui-même. On accepta de le placer sous ma protection, chargé de finir les bases de son enseignement en théologie, ainsi que le maniement des armes.
C’est à ce moment qu’il décida de changer son nom, pour tirer un trait sur le passé et redorer la réputation de sa famille. Ainsi naquit Tarmac Von Klang, par hommage aux prêtes qui l’accueillirent 5 ans plus tôt. Il fit le voeu de consacrer son existence à combattre toute forme de magie noire, de corruption, et de faire disparaître les hérétiques pour purifier ce monde. Seul représentant de sa famille, il voulait prouver à l’Empire, et peut-être à lui-même, qu’il venait d’une lignée pure. Il m’a convaincu, moi, avec sa foi et sa détermination étant sans égales dans tous les candidats qui m’ont été donnés de rencontrer pendant ma carrière. Je suis persuadé qu’il fera un excellent répurgateur, si tant est qu’il puisse parfois mettre de côté son obsession à vouloir retrouver cette sorcière qui eût ruiné ce qu’il restait de sa famille…


Moi, Straußën, commence à être rattrapé par le poids de l’âge. Tandis que je sens mes dernières heures arriver, j’ai envoyé une lettre de recommandation, demandant à Jäger de le prendre sous sa protection et d’achever son enseignement. J’espère qu’il y apportera une réponse favorable.
Mais ceci est une autre histoire…
Que Sigmar veille sur lui.

Un autre pour la route ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *