Héros Warhammer Fantasy

Reiner Rosenberg, dit le mage qui court, mage de métal

Présentation :

Nom : Reiner Rosenberg, plus connu sous le nom du « Mage qui court »
Carrière : Maître Sorcier (Mage de métal, niveau 3)
Physionomie : Cheveux : Brun clair / Yeux : Gris
Caractère : Même si les gens ont peur de lui ou le voit d’un très mauvais oeil, Reiner aime user de sa magie, cela lui permet de se détacher de la condition humaine.
Arme favorite : la fuite !
Sort de prédilection :


Biographie :

L’enfance de Reiner

Reiner Rosenberg est né dans un petit village qui n’était marqué sur aucune carte mais assez proche de Weissbruck.
Il est le deuxième fils d’une famille pauvre Il à un frère aîné et une sœur jumelle.
Reiner était un nourrisson plutôt chétif, si bien qu’il n’aurait été pas très utile à sa famille qui manquait déjà cruellement d’argent pour vivre. Il fut donc abandonné quelques mois après sa naissance, devant l’église de Weissbruck. Abandonné très jeune, il n’a aucun souvenir de sa vraie famille,

Il fut recueilli par un vieux Prêtre de Sigmar du nom de Ludwig Hammerstein et de la nonne Lucinda Altmann qui s’occupèrent de lui. Ils lui donnèrent un nom, celui de Reiner Rosenberg.
Ils lui racontèrent également, comment par une nuit d’hiver, une voyageuse s’arrêta pour leur demander l’hospitalité, qu’elle était enceinte et que prise de violentes contractions, elle accoucha dans l’église à même le sol et mourut en enfantant. C’est ainsi que Reiner vit le jour et qu’il vécut au sein de l’église de Weissbruck durant plusieurs années…


Le soir où tout bascula…

Un soir l’église fut attaquée par des brigands. Perdus dans la mêlée du combat, Reiner et le père Ludwig réussirent à se cacher. Mais cela fut vain ! Un des brigands les trouva et brandit son arme sur le prêtre ! Mais avant même que l’arme ne s’abatte, Reiner poussa un grand cri de colère et expulsa l’homme dans le mur le tuant sur le coup !
Comment il avait fait ? Il ne le savait pas mais il avait réussi à le faire ! Surpris et content à la fois d’avoir pu empêcher la mort de son père adoptif. La scène se figeât … Brigands et badauds prirent peur et fuyairent à toutes jambes sans même se retourner devant ce déferlement de magie pure. Reiner prit d’une fièvre violente, s’évanouit…
Il se réveilla plusieurs jours après. Les blessés avaient été soignés et les morts enterrés selon les rites de l’église.
il fut alors décidé d’envoyer Reiner aux collèges de magies, il était bien trop dangereux de le garder avec ses pouvoirs incontrôlables


En route vers Aldorf…

En chemin jusqu’à Altdorf, où Reiner devait rejoindre le magister du vent de magie auquel il serait confié. Une rumeur au sujet d’un enfant de Weissbruck grandissait. « Cet enfant est dangereux ! Il aurait tué dans un accès de colère et serait doté d’étranges pouvoirs… » La rumeur s’était très vite propagée, bien au delà des murs de Weissbruck, tandis que Reiner tentait de voyager incognito la mort dans l’âme de n’avoir pu faire ses adieux au père Ludwig, son bienfaiteur depuis toutes ces années.
Alors qu’il faisait route avec une caravane de marchands escortée de mercenaires, ils furent attaqués par de sombres personnages encapuchonnés ayant pour dessein d’enlever l’enfant. La rumeur avait fait son oeuvre… Mais fort heureusement non loin de là une troupe de patrouilleurs qui faisait sa ronde, entendit le fracas des combats et vint à leur rescousse. Un combat sanglant mais victorieux s’en suivit ! Sain et sauf, l’enfant prodige put ainsi finir son périple sans autre incident…


Au collège de magie

Enfin Arrivé au collèges de magie, Reiner se sentit à nouveau abandonné. Il se mit alors à étudier avec acharnement pour oublier ce sentiment qu’il ne connaissait que trop bien. Reiner découvrit très vite qu’il était affilié au vent de magie de métal et il pris donc place dans le collège afin d’étudier et de comprendre comment gérer ces pouvoirs. Il y appris les langages magiques et quelques notions de métallurgie et d’alchimie.

Bien que l’endroit ne s’y prête guère et malgré sa solitude, Reiner réussit tout de même à se faire un ami en la personne de Bertoltd Steinacker. Un Grand blond, bien bâti, du même âge que lui, natif de Marienburg. Et bien qu’ayant étudié la magie ensemble et malgré leur amitié sans faille, ils décidèrent de prendre des chemins différents.

Mais le collège de magie n’est pas propice qu’aux bonnes rencontres ! … Léonhard Vogt ! … être malsain et imbu de sa personne considérant qu’à part lui, tous étaient des moins que rien, inutiles et incapables. Que leur existence à elle seule entachait la réputation de l’école et qu’ils méritaient la mort ! Si bien qu’il se débrouillait toujours pour qu’ils soient violemment punis à coups de trique et de fouet ! Reiner en porte encore aujourd’hui les séquelles, de vilaines cicatrices lui zèbrent le dos, lui rappelant sans cesse la haine profonde qu’il voue à Vogt.
Reiner apprit bien plus tard que Vogt ne ressentait pas la douleur d’où son plaisir pour les jeux sadiques.


Plus jamais ça !

Durant sa formation, Reiner, en bon apprenti zélé et assidu, se vit confier une mission. Un rapport au sujet d’une forte concentration de magie ressentie aux abords de la ville de Bogenhafen avait été envoyé et le collège de métal devait enquêter. Reiner se mit donc en route, accompagné de deux magistères expérimentés, Ulfrick Hoffmann et Edward Elric.
Ils avaient ouïs dire que quelque chose d’étrange se passait non loin de là, aux abords d’une vieille grotte. En effet, un groupe de cultistes était en train de corrompre un enfant qui lui aussi était doté de pouvoirs magiques impressionnants. Les deux magistères tuèrent les cultistes avec une facilité déconcertante ! Reiner n’en croyait pas ses yeux ! Malheureusement, ils étaient arrivés trop tard, le pauvre enfant était corrompu et ils durent le tuer…
Reiner comprit alors, à quel point la magie et le Chaos pouvaient être dangereux et abjecte ! Il l’avait vu de ses propres yeux et se jura de le combattre coûte que coûte….


Note : La plupart des images ont été trouvées sur Pinterest. Nous remercions chaleureusement tous les contributeurs pour leur talent et espérons que cela aidera à leur diffusion et à leur reconnaissance, ce site n'ayant aucune vocation lucrative.

Un autre pour la route ?

6 commentaires

  1. GrinderFurax a dit :

    Honte ou pas, il n’a pas à craindre pour sa réputation. Personne ne le reconnaitra jamais de toute façon, sauf de dos :p

    1. La Cie du Gras Jambon a dit :

      😀

  2. Théo Leclerc a dit :

    Mage qui court comment ça ? les mages de métal sont pourtant tous de courageux mages !

    1. La Cie du Gras Jambon a dit :

      Tu remarqueras que je n’ai pas précisé dans quel sens il courrait ! Il y’a peut-être une chance que ce soit au devant du danger ! … Euh… Non en fait !

      1. Théo Leclerc a dit :

        Ce n’est pas précisé mais c’est très fortement souligné
        Et évidement qu’il est au devant du danger ! il ne pourrait et ne sera autre part que devant le danger !
        J’ai l’impression qu’on veut détruire ce pauvre mage ! c’est HONTEUX !

        1. La Cie du Gras Jambon a dit :

          Pas du tout ! Il se débrouille très bien tout seul pour ça ! pour mémoire, le Grand mage ne l’aurait-il pas mis en garde ? Une histoire de pages qui tournent et de vent de magie ? 😀
          Mais, on l’aime comme ça notre mage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *