Le Prix de la Tranquillité Rogue Trader

le Prix de la Tranquillité /03 – Stellaris

[…] Maintenant riches d’une station minière âprement gagnée, quels choix vont guider nos Rogue Traders à travers les Etendues de Koronus ?


Façon puzzle !

Après de vives discussions quant au devenir de la station, nos Rogues Traders décidèrent de la vendre en pièces détachées, non sans avoir prélevé, au préalable, tout ce qui était susceptible de leur servir au sein du vaisseau. Notamment de quoi créer leurs propres serviteurs, un moyen qui consiste, par je ne sais quels processus de boucherie douteux, à transformer les cadavres en machines, un vrai trésor pour Mécharius, notre adepte de l’Adeptus Mechanicus ! mais qui laissaient plutôt sceptique Iphigénie, notre astropathe.
Après avoir purifié la station de ses engeances chaotiques, ils contactèrent Ghilem Udé, riche Libre-marchand avec qui Iphigénie avait gardé des contacts étroits, pour lui proposer la vente. Celui-ci les aiguilla vers Stellaris, où ils pourraient trouver des acquéreurs auprès de la noblesse huppée de la planète et la négocier à un bon prix.


Faste et grandeur

C’est donc accompagnés de Ghilem qu’ils se rendirent sur Stellaris où ils convièrent toute la noblesse à une somptueuse réception sur le Prix de la tranquillité richement aménagé pour l’occasion. Le Capitaine Kesh avait fait installer un trône d’or sur Leman Russ afin d’impressionner les invités à grands coups de défilés militaires et autres démonstrations musclées pour le plus grand bonheur du Colonnel Stankov, qui ne pouvait cacher son excitation face à tant de beauté virile !

Alors qu’Ogodaï et Mécharius déployaient des trésors de séduction et de diplomatie pour négocier de nouveaux équipements auprès des politiciens, la réception fût brusquement interrompue par un spectacle des plus déconcertant. Stankov avait repéré un des gradés de l’armée… et ce qui devait arrivé, arrivât ! … Ni une ni deux, la provocation était lancée dans la pure tradition Catachan !
Après quelques échanges « cordiaux » d’usage, ils décidèrent d’engager un « petit duel » virtuel. La foule galvanisée se précipita autour de l’arène, aménagée à la va-vite. Les deux combattants furent équipés et le combat s’engagea sans plus attendre.


Stankov ou la poésie du char allemand…

Stankov : -« Le gars est aussi gros qu’un oggryn ! Je pense qu’il en a aussi l’intelligence… Sans subtilité, sur le choix des armes… Il prend une hache énergétique et un bouclier…pfff ridicule ! … Rien de mieux qu’une bonne épée énergétique ! … c’est équilibré … de meilleure portée … Encore un bourrin sans finesse ! Certainement formé chez les pégus de la garde…  »
– « … D’abord je lui fait peur…  » – Le garde pare l’attaque. – « … Même mon mouflon aurait pu faire mieux… si j’en avait un ! … Et voilà qu’il contre-attaque comme un balourd ! Je pare le premier … puis le deuxième… Et vla’ty pas, qu’le gars, i’ m’fonce dessus pour m’faire tomber ! J’encaisse ! … J’attends… et BAM ! effet de surprise ! Un bon coup dans le buffet !
… Mon deuxième coup, lui fend le bouclier comme on coupe un cigare ! Maintenant, j’ai plus qu’à l’fumer ! « 
– Essoufflé comme un goret, il tente de me mettre un coup puis un deuxième, j’esquive, hop hop !! gauche droite ! Comme un boxeur dans une finale interplanétaire !! Et vlan ! Un coup d’épaule ! Le gars s’éclate sur le sol comme un mec bourré !… J’lui fourre ma grosse lame au fond de la gorge ! »

–  » Si ça avait été un vrai combat, sa tête aurait roulé cinq mètres plus loin. … M’enfin… après les ovations du public en délire, les serveuses sont tombées dans les vapes devant ma musculature impressionnante !
On est allé se jeter quelques godets dans le gosier et on a parlé de nos faits d’armes… Finalement il est sympa ce type ! « 


La suite des aventures de nos Rogue Traders à suivre dans l’épisode 04…

Note : La plupart des images ont été trouvées sur Pinterest. Nous remercions chaleureusement tous les contributeurs pour leur talent et espérons que cela aidera à leur diffusion et à leur reconnaissance, ce site n'ayant aucune vocation lucrative.

Un autre pour la route ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *