Le Prix de la Tranquillité Rogue Trader

le Prix de la Tranquillité /01

Mais comment en étaient-ils arrivés là ? Le Capitaine Kesh était mort, son élève Artémis, était morte également, Léonidas n’était plus que l’ombre de lui-même et plus de la moitié de l’équipage avait péri ou était porté disparu…
Tout ça pour quoi ? Un soi-disant oasis, oublié de tous, aux confins de la galaxie, envahi par les orks et qui plus est, perdu au milieu d’une tempête warp qui semblait ne pas vouloir finir ! Aucun sentiment de perte ou de tristesse n’entamait son coeur de pierre, juste un simple constat froid et sans âme.
Après s’être adonné aux plaisirs enfumés qui seuls calmaient ses voix intérieures, Iphigénie s’allongea dans son caisson sensoriel et laissa ses pensées vagabonder…


Au delà des Etendues de Koronus

Ils étaient partis ses compagnons et elle, de la planète Tintagel, en quête de nouvelles richesses à exploiter pour le compte du Seigneur Parsifal Arthwr, Prince marchand reconnu par l’Impérium. Celui-ci leur avait fourni une lettre de marque et les fonds nécessaires afin d’affréter un navire et son équipage, le bien nommé Prix de la Tranquillité. Un croiseur à bord duquel vivaient 100 000 hommes.
Trois groupes se distinguèrent assez rapidement. Les hommes du Capitaine de marine Ogodeï Kesh, vieux vostroyen sniper mégalo, affublé de deux chérubins, qui ne jurait que par l’infanterie.
Les hommes du Colonnel Stankov, surnommé Colonel Starlove par les inconscients, vieux catachan tyrannique et grande gueule, affublé en permanence d’un affreux cigare, qui lui, ne jurait que par l’aéronaval.
Et enfin, les adeptes de l’Adeptus Mechanicus, dirigés par Mécharius dont l’obsession était de devenir machine et de faire corps avec le vaisseau lui-même ! Ni plus, ni moins qu’une ménagerie volante, si vous voulez mon avis !

Après avoir fêté leur départ en grande pompe à coup de défilés militaires et autres futilités devant les officiels, le vaisseau fit escale à Port Espérance pour embarquer Mécharius avec le reste de l’équipement nécessaire à leur voyage au delà des Etendues de Koronus.
Iphigénie y rencontra Wilhem Udé, riche libre marchand et charmant compagnon de certains ses voyages embrumés. A l’évocation de ce souvenir, Iphigénie sentit comme un léger frisson à la commissure de ses lèvres. Etait-ce une ébauche de sourire qu’elle sentait fleurir en elle ? … Iphigénie balaya d’un revers l’étrange intrus et reprit le cours de ses pensées…


Hormis les deux misérables vaisseaux pirates qui eurent la prétention de croiser leur route, le voyage dans le Warp se passa sans plus de dommage. Iphigénie redoutait particulièrement son passage, marasme du Chaos contre lequel son esprit devait lutter sans cesse, avec pour seule alliée, la Grâce Divine du Dieu Cadavre qui l’avait sanctifiée et qui lui réchauffait l’âme.
Arrivés au point de coordonnées indiquées par Mécharius, ils tombèrent nez-à-nez avec un gigantesque Space Hulk, aggloméra d’astéroïdes et d’épaves en tout genre. […]


Jusqu’où l’appât du gain les poussa-t-il ? à suivre dans l’épisode 02…

Note : La plupart des images ont été trouvées sur Pinterest. Nous remercions chaleureusement tous les contributeurs pour leur talent et espérons que cela aidera à leur diffusion et à leur reconnaissance, ce site n'ayant aucune vocation lucrative.

Un autre pour la route ?

2 commentaires

  1. François a dit :

    Iphigénie, ici ton MJ.
    Je n’ai que quelques remarques à faire sur ton texte. Principalement des histoires du lore de 40k, car tu maitrise bien la plume ^^.
    Tout d’abord « orcs » s’écris « orks » dans Warhammer.
    Parsifal Arthur, s’écris Arthwr, avec un « w » gallois qui se prononce « ou »
    On n’appelle surtout pas l’Empereur « le dieu cadavre » ! Ce sont les hérétiques qui l’appellent ainsi ! Il faut le nommer « le maître de l’humanité » ou « l’Empereur », voire « notre sauveur ».
    En fait la vaste majorité des êtres humains ignore qu’il est mort physiquement. Si ça se savait, ce serait le chaos, car l’unité de l’Imperium réside dans la croyance du tout puissant Empereur. Vu que l’on t’as mis en contact avec son esprit pour faire de toi une astropathe, tu sais que le type sur le trône de Terra est un cadavre desséché. Par contre tu as put rentrer en communion avec son esprit surpuissant, et confirmer que le Maître de l’humanité est toujours en vie.

    1. Hélène a dit :

      Bien Maître… Mais pour le Dieu Cadavre, après débat collectif, je laisse.
      Iphigénie n’étant pas le commun des mortels, elle, sait ! Sa Lumière divine continue de guider les mondes et de pourfendre le Chaos. Sa mort n’est que physique et son âme transcendée… Et le secret bien gardé ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *