Barbarians of Lémuria Contes & Légendes Gégéniques Héros

Contes et légendes Gégéniques

Gégéne, dieu de la bienveillance et de la bonne Boustifaille !

Patron des cuisiniers, des fines-gueules, comme des grandes !
Dieu omniscient jamais avare en prédiction, bien qu’ayant toujours la bouche pleine. (Ce qui limite la compréhension)
Il invite à leur mort, les cuisiniers ayant inventés un plat, en son palais, afin qu’ils puissent lui faire goûter leur plat. Si celui-ci convient à Gégéne, le défunt sera accepté au Gralala sinon, il sera condamné pour l’éternité à faire la plonge dans les cuisine du palais.


la théogonie Gégénique

Au début, il n’y avait rien… mais ça, Gégéne s’en fout !
Il se décida d’intervenir dans la création du monde quand son antagoniste « Cancreleux » vint à s’en mêler.
Gégéne, ivre de colère plus que de bière, lui asséna un méchant bourre-pif qui évinça son ennemi juré de la création et mis en garde les Dieux contre la bassesse de Cancreleux qui jamais plus, ne devait approcher ce monde de près ou de loin sans risquer sa colère.


1er mythe : La séparation des continents ou la légende de la crème brûlée

Un jour, le vil Cancreleux fit parvenir à Gégéne une bière…, oui mais une bière frelatée ! Gégéne, qui en était à l’heure de l’apéritif, dévala goulûment le nectar…
L’empoisonnement le fit basculer dans un état spiritueux très avancé. Ne trouvant plus le chemin menant de la terrasse, à son palais, il tituba à travers l’univers. C’est alors qu’il vit la Terre qu’il prit pour une crème brûlée. Toujours armé de sa cuillère divine, Gégéne cassa la « généreuse croûte ambrée » de ce qu’il prenait pour un dessert.
Et c’est ainsi que les continents se séparèrent.
Ce fut le premier contact de Gégéne avec ce monde.
Arrêté in extremis par les autres dieux juste avant qu’il n’engloutisse la planète par mégarde, il se rendit compte de son erreur et jura, pour se faire pardonner d’agir pour le bien de ce monde.


2ème mythe : de l’Âge du cru à l’Âge du cuit

Bien des siècles étaient passés depuis l’incident. L’ère de ce que les gégéniques appellent l’âge sombre régnait. L’âge au cours duquel, l’humanité mangeait toute nourriture crue ! Gégéne, ne pouvant supporter ce sort terrible infligé aux hommes, vint donc leur apprendre à cuire leurs aliments et à brasser la bière surtout !
C’est dans cette période qu’apparut l’un des plus grands héros : Wulfark sans fond, mais ça c’est une autre histoire…


3ème mythe : La fin de l’Atlantide ou la naissance de l’île flottante

Cancreleux avait reprit sa place dans le panthéon car les autres dieux n’avaient pas comprit l’avertissement du dieu omniscient, dû au fait qu’il avait la bouche pleine (d’où la naissance de l’expression) !
Les Atlantes, ennemis de Cancreleux bien que végétariens (principe qui va à l’encontre des lois gégéniques qui obligent à manger de tout) furent éradiqués par une vile manipulation de Cancreleux.
En effet, Cancreleux se fit passer pour Kronopost, le messager des dieux, qui informa Gégéne de la tare qui affligeait les Atlantes.
Ivre de rage et rotant son envie d’en découdre, Gégéne se rua sur la Terre armé de sa cuillère fétiche. Et d’un coup d’un seul, arracha l’île de la planète et l’envoya paître dans le vide spatial… Traversant le Gralala, la cité atterrit dans le pétrin de la divine boulangerie. Gaspard Pain, le boulanger, inspiré par l’événement, créa, en l’honneur de la juste colère de son dieu, l’île flottante. Comme quoi, l’hérésie amène toujours à toucher le fond ! L’île flottante ou la symbolique d’une punition éternelle…


4ème mythe : L’Âge du cuisiné

En sa pieuse colère contre les Atlantes, la précision avait été omise et plus d’une ville furent détruites. Soucieux de garder une bonne image, Gégéne voulut se faire pardonner et décida alors, une fois pour toute, d’être un acteur majeur de ce monde. Il choisit donc un héraut pour répandre sa bonne parole et ses sages préceptes. Notre héraut enseigna notamment aux hommes, l’art de cuisiner. A sa mort, celui-ci deviendra le Grovalier, gardien de la porte du palais de Gégéne au Gralala.

Un autre pour la route ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *